Forum des collectionneurs

Espace d'échange d'infos entre Cartophiles, Philatélistes et Numismates
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Chemin des écoliers

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Doudad
Admin
avatar

Nombre de messages : 10187
Localisation : vers le milieu ...
Date d'inscription : 12/12/2006

MessageSujet: Chemin des écoliers   Ven 1 Sep 2017 - 11:30

bonjour,



Cette carte postale, écrite à Issoire (ou dans les environs) le 1er juillet 1874 au matin, et destinée à Souillac (Lot), aurait dû, si elle avait été déposée au bureau de poste le plus proche, emprunter la voie normale, via Clermont, l'ambulant montant à Paris, puis le descendant vers Périgueux et Brive.

Oui mais voilà, le 1er juillet, elle s'est senti des envies de musarder au soleil sur les petites lignes du Massif Central, plutôt que d'aller affronter la grisaille du Grand Nord. Elle a été levée à la station d'Issoire par le convoyeur de la ligne cévenole descendant de Clermont vers Nîmes (P.L.M.), et mise sous dépêche pour l'entreposeur de la gare d'Arvant. En juillet 1874, ces deux braves sous-agents, fidèles, mais obscures petites mains de l'administration postale, n'avaient pas le droit de vérifier ni d'annuler les affranchissements*. Ils ont donc laissé le timbre-poste à 15 centimes vierge de toute oblitération.

L'entreposeur d'Arvant a placé la carte dans une dépêche destinée au convoyeur de la ligne Aurillac à Capdenac, en gare d'Aurillac, et il a remis cette dépêche au convoyeur de la ligne Arvant à Aurillac (Réseau d'Orléans), qui du coup n'avait pas de raison de l'ouvrir. En gare d'Aurillac, le convoyeur destinataire a ouvert la dépêche, et a frappé son dateur sur la carte au deuxième et dernier départ du jour, toujours sans oblitérer le timbre-poste, et l'a remise dans une dépêche destinée au bureau de poste de Figeac, point de jonction avec le train montant depuis Toulouse.


Source Lux, Poste ferroviaire, T2

A Figeac, le postier titulaire s'est empressé de timbrer la carte (comme il faisait des économies d'encre, il n'encrait ses tampons qu'une fois par semaine) à l'aide de son dateur, puis, ayant vérifié la conformité de l'affranchissement, il l'a annulé de son GC 1506*. Il a ensuite fait dépêche pour Souillac, confiée à l'ambulant montant vers Paris. La dépêche a pu passer par Brive, ou plus directement par Saint-Denis-lès-Martel, et dans les deux cas a fini le trajet dans les mains d'un courrier d'entreprise.

A l'arrivée, Souillac n'a pas timbré, peut-être par manque de place (souvenons-nous de l'instruction 116 !), ce qui nous prive de la date d'arrivée, et c'est bien dommage.

D.

* à ce sujet, je suis grandement ébahi par l'affirmation de J. Lissarrague dans le dernier n° des DP (p. 32), qui affirme que "dans l'esprit de  l'administration, oblitération des timbres-poste et vérification des ports sont des opérations sans rapport." Je ne m'en suis pas encore remis ...

_________________
Les Combrailles, et la caravane passe ... (proverbe auvergnat)
Revenir en haut Aller en bas
marco

avatar

Nombre de messages : 1069
Localisation : France
Date d'inscription : 22/08/2010

MessageSujet: Re: Chemin des écoliers   Sam 2 Sep 2017 - 7:47

Bonjour,

Citation :
 à ce sujet, je suis grandement ébahi par l'affirmation de J. Lissarrague dans le dernier n° des DP (p. 32), qui affirme que "dans l'esprit de  l'administration, oblitération des timbres-poste et vérification des ports sont des opérations sans rapport." Je ne m'en suis pas encore remis ...

La formulation est singulière car j'ignorais que l'administration avait un esprit.

Dans les bureaux sédentaires, les opérations s'opèrent suivant la chronologie suivante :

  1. apposition du timbre à date du bureau sur la suscription, avant toute autre opération (article 405 de l'IG 1856)
  2. apposition du timbre oblitérant sur les timbres-poste reconnus régulier (article 407 de l'IG 1856)
  3. puis dans le même article, vérification de la valeur de l'affranchissement


J. Lissarrague nous explique que pour les courriers des boîtes mobiles, ces opérations ne sont pas effectuées au même moment et au même endroit, et que la circulaire n° 502 comporterait des ambiguïtés et des non-écrits sur ces moments et lieux.

Dans tous les cas, les opérations d'oblitération des timbres-poste et de vérification des ports sont successives. De là à considérer qu'elles sont sans rapport !?

Une chose intéressante qui m'avait échappée : l'article 407 de l'IG 1856 précise que les timbres-poste non pris en compte sur les lettres insuffisamment affranchies pour l'étranger sont remboursables durant un délai de 6 mois, si leur valeur est réclamée à l'administration (ou peut-être à son esprit).
Revenir en haut Aller en bas
Janon

avatar

Nombre de messages : 360
Age : 70
Localisation : Nancy
Date d'inscription : 06/10/2008

MessageSujet: Re: Chemin des écoliers   Sam 2 Sep 2017 - 14:07

Bonjour Doudad, bonjour marco, bonjour à tous,

C'est un réel plaisir de découvrir la trop rare chronique de Jean-François,  Champollion (même prénom) de la marcophilie française, qui, en 
"phosphorant" un peu nous livre une pépite de la philatélie qui nous est chère. Son chemin des écoliers me ramène aux souvenirs de l'école primaire: blouse grise, béret vissé sur le crâne, godillots et baguette sous le bras.....
Soyez-en remercié!

Vin blanc Bière Vin rouge
Revenir en haut Aller en bas
wishmerhill

avatar

Nombre de messages : 261
Localisation : vendee
Date d'inscription : 31/12/2015

MessageSujet: Re: Chemin des écoliers   Sam 2 Sep 2017 - 17:36

marco a écrit:
Dans tous les cas, les opérations d'oblitération des timbres-poste et de vérification des ports sont successives. De là à considérer qu'elles sont sans rapport !?
Successives donc par des employés différents, ou juste des opérations "réglementairement" successives bien qu'effectivement simultanées?
Revenir en haut Aller en bas
Doudad
Admin
avatar

Nombre de messages : 10187
Localisation : vers le milieu ...
Date d'inscription : 12/12/2006

MessageSujet: Re: Chemin des écoliers   Sam 2 Sep 2017 - 17:58

Bonjour,

Je pensais avoir trouvé confirmation de l'affirmation de Lissarrague (sur l'absence de rapport oblitération/vérification des ports) dans un article de Tanter sue les BM (FM 311 p.7, "On remarquera que la note [BM supp 65 - 1876 qui autorise les entreposeurs à oblitérer] n'apporte pas de pouvoirs supplémentaires aux agents concernés en ce qui concerne le contrôle des taxes"), mais la-dite note précise pourtant que les sous-agents en question doivent entièrement appliquer les dispositions de l'instruction 193 de mars 1876, laquelle renvoie explicitement à l'article 374 de l'IG (1868 ou 1876, c'est le même), qui stipule que les agents doivent examiner avec soin les TP avant d'oblitérer, l'article suivant précisant que les timbres-poste apposés au dos doivent être aussi annulés s'ils représentent une valeur suffisante (ce qui implique, a priori, de vérifier le montant du port). Resterait tout de même à trouver des lettres taxées par les entreposeurs/convoyeurs, ça ne doit pas courir les voies ferrées.

Mais il y a quand même un lien certain entre oblitération et contrôle du port, à mon avis, sauf ces cas particuliers des BM.

Pour le remboursement des timbres-postes insuffisants pour l'Etranger, on trouve ça dans certaines conventions de poste du début des années 1850, faudrait qu'je cherche.

D.

_________________
Les Combrailles, et la caravane passe ... (proverbe auvergnat)
Revenir en haut Aller en bas
Doudad
Admin
avatar

Nombre de messages : 10187
Localisation : vers le milieu ...
Date d'inscription : 12/12/2006

MessageSujet: Re: Chemin des écoliers   Sam 2 Sep 2017 - 18:11

wishmerhill a écrit:
Successives donc par des employés différents, ou juste des opérations "réglementairement" successives bien qu'effectivement simultanées?

Successives par un même agent, à l'entrée dans le service (IG 1876, id. 1868) :



Mais il y a des cas particuliers, d'où l'ambiguïté (sinon, ça serait pas rigolo) :



Timbrage initial Cossé, oblitération ambulant (et BM).

D.

_________________
Les Combrailles, et la caravane passe ... (proverbe auvergnat)
Revenir en haut Aller en bas
marco

avatar

Nombre de messages : 1069
Localisation : France
Date d'inscription : 22/08/2010

MessageSujet: Re: Chemin des écoliers   Sam 2 Sep 2017 - 19:34

(Dans mon 1er message, il faut remplacer l'article 407 de l'IG 1856 par le n° 408) 

Citation :
 Resterait tout de même à trouver des lettres taxées par les entreposeurs/convoyeurs, ça ne doit pas courir les voies ferrées.


Il doit être assez difficile de déterminer qui aurait taxé ces lettres. Trois exemples de lettres traitées par des convoyeurs et taxées :


https://www.delcampe.fr/fr/collections/timbres/france-marcophilie-lettres-1849-1876-periode-classique/lettre-taxe-40-double-trait-cachet-convoyeur-station-sainte-gauburge-orne-28-aout-187-tres-rare-161499779.html

https://www.delcampe.fr/fr/collections/timbres/france-marcophilie-lettres-1849-1876-periode-classique/lettre-convoyeur-station-agen-a-ag-annule-auch-aag-1873-taxe-40-dt-rare-364725945.html

https://www.delcampe.fr/fr/collections/timbres/france-marcophilie-lettres-1849-1876-periode-classique/ychoux-convoyeur-station-39-landes-courrier-taxe-a-dax-5-janv-1869-courrier-des-forges-d-ichoux-346209104.html

Pour la dernière, on est certain qu'elle a été taxée à l'arrivée.
Revenir en haut Aller en bas
Doudad
Admin
avatar

Nombre de messages : 10187
Localisation : vers le milieu ...
Date d'inscription : 12/12/2006

MessageSujet: Re: Chemin des écoliers   Sam 2 Sep 2017 - 20:22

Je pensais plutôt aux taxes éventuelles (je n'y crois pas vraiment) par les entreposeurs/convoyeurs après avril 1876.

Avant, il est certain que c'est impossible : circulaire 508 de 1867, "les préposés seront dispensés d'oblitérer les TP et de vérifier l'affranchissement".

A noter que dispenser ne signifie pas interdire, que le texte associe étroitement oblitérer et vérifier, et encore que vérifier l'affranchissement ne signifie pas forcément vérifier le port.

L'ambiguïté est là : vérifier avec soin que des timbres-poste sont authentiques et n'ont pas déjà servi implique t'il de vérifier si le montant de leur faciale est conforme au tarif en vigueur ???

La circulaire 33 de 1848 introduisant la taxation au départ semble bien le confirmer. Sauf pour les BM à partir de 1867.

D.


_________________
Les Combrailles, et la caravane passe ... (proverbe auvergnat)
Revenir en haut Aller en bas
Doudad
Admin
avatar

Nombre de messages : 10187
Localisation : vers le milieu ...
Date d'inscription : 12/12/2006

MessageSujet: Re: Chemin des écoliers   Lun 4 Sep 2017 - 14:20

bonjour,

marco a écrit:
j'ignorais que l'administration avait un esprit.

Elle en avait un avant que je prenne ma retraite (un simple d'). Depuis, je ne sais pas ...

D.

_________________
Les Combrailles, et la caravane passe ... (proverbe auvergnat)
Revenir en haut Aller en bas
marco

avatar

Nombre de messages : 1069
Localisation : France
Date d'inscription : 22/08/2010

MessageSujet: Re: Chemin des écoliers   Lun 4 Sep 2017 - 17:53

Citation :
j'ignorais que l'administration avait un esprit.

Elle en avait un avant que je prenne ma retraite (un simple d'). Depuis, je ne sais pas ...

Vu sous cet aspect, je peux témoigner qu'il en reste beaucoup, même après ton départ.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Chemin des écoliers   

Revenir en haut Aller en bas
 
Chemin des écoliers
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Marcel AYMÉ - Le chemin des écoliers
» quelle truck pour sous bois, chemin ? slash/e-maxx/e-revo !
» Au détour d'un chemin sur Bréhat
» Chemin de table
» 1675 Pointed Crown Guard, Gilt, Chemin de Fer, et...Chocolat. >>>

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des collectionneurs :: PHILATELIE :: Marcophilie, demandes et apports d'informations-
Sauter vers: